Accès à l'Extranet client
Menu

Publications

JUGEMENT 15 DECEMBRE 2017 TGI 17EME
TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS   ■ N° RG : 17/54147 BF/N° : 1 Assignation du : 06 Avril 2017 ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ
rendue le 15 décembre 2017 par Marc PINTURAULT, Juge au Tribunal de Grande Instance de Paris, agissant par délégation du Président du Tribunal, Assisté de Myriam POZZI, faisant fonction de Greffier. DEMANDEUR         XXXX 21 rue de la...
Publié le 30/04/2018
Le Droit à l’Oubli du professionnel existe-t-il ?
Laurent FELDMAN-Avocat à la cour Raphael BORDES Laura COHEN-COUDAR   “Tout acte exige l'oubli.”                                                                                                                             ...
Publié le 30/04/2018
Diffamation n’est pas dénigrement et vice versa ? (Suite)
Par un commentaire d’il y a presque deux ans déjà, nous étions revenu sur la décision du Tribunal de Grande Instance de Paris en date du 23 septembre 2015 par lequel la société MyMaison avait été déclarée irrecevable dans ses demandes à l’encontre du site LesArnaques.com, le Tribunal ayant considéré qu’il s’agissait de diffamation, et non de dénigrement. La procédure coercitive concernant la diffamation n’ayant pas été respectée selon...
Publié le 21/02/2017   |   Mis à jour le 24/02/2017
Tribunal de commerce de Paris, 8ème ch., jugement du 23 novembre 2016
Tribunal de commerce de Paris, 8ème ch., jugement du 23 novembre 2016 :
SAS X. et SA Y. / L'Association « lesarnaques.com » :
commentaires - dénigrement - e-réputation - forum de discussion - modération - parasitisme - publicité L’Association « lesarnaques.com », ci-après lesarnaques.com, est une association  de consommateurs qui met à la disposition des internautes un site sur lequel ceux-ci peuvent intervenir et échanger publiquement sur les litiges qu’ils rencontrent avec...
Publié le 21/02/2017
TGI de Marseille, 11A ch. coll., jugement correctionnel du 29 novembre 2016
TGI de Marseille, 11A ch. coll., jugement correctionnel du 29 novembre 2016 :
Monsieur le Procureur de la République, Sc Lauret Conseil / Monsieur X. :
Action en diffamation - atteinte à l’honneur et à la considération - dénigrement - requalification A l’appel de la cause, le président a constaté la présence et l’identité de Monsieur X. et a donné connaissance de l’acte qui a saisi le tribunal. Le président informe le prévenu de son droit, au cours des débats,...
Publié le 21/02/2017
E-REPUTATION = PANORAMA DE JURISPRUDENCE
I/ E-Réputation = Commerciale   Plusieurs jurisprudences sont venues ponctuer l'actualité du droit de la protection de la E-Réputation. A travers l'étude de ces jurisprudences, se dessine un nouveau droit de la protection de la vie privée ou de l'image, au sens large, sur Internet. Au demeurant, le droit prétorien est toujours marqué par les conflits juridiques entre la liberté d'expression et la responsabilité présumée des acteurs de l'Internet. L'adaptabilité des...
Publié le 15/06/2016
Le Droit de réponse sur Internet ou l'arroseur arrosé...
Une arme efficace contre l’e-dénigrement, le droit de réponse de l’article 6 du Loi pour la confiance dans l’économie numérique   Bien trop souvent, comme nous avons déjà eu l’heure de le souligner, force est de constater que le phénomène de d’e-dénigrement sur internet n’est pas considéré à sa juste mesure par le droit national. En effet, le juge se considère comme le gardien du principe fondamental de la liberté d’expression et protège...
Publié le 23/02/2016
DECISION DU TGI DU 23 SEPTEMBRE 2015 MY MAISON C/ LES ARNAQUES.COM
T R I B U N A L
D E GRANDE
I N S T A N C E D E     P A R I S •   ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ   rendue le 23 septembre 2015 par Thomas RONDEAU, Vice-Président au Tribunal de Grande Instance de Paris, agissant par délégation du Président du Tribunal, Assisté de Maud BERJON, Greffier.   DEMANDERESSE S.A.R.L. MY MAISON 58 avenue de Wagram 75017 PARIS représentée par Me Laurent FELDMAN, avocat au barreau de PARIS - #D1388 DÉFENDERESSE ...
Publié le 08/10/2015   |   Mis à jour le 15/10/2015
Le e-denigrement commercial : les limites d'un intérêt général bien particulier
En présence de nouveaux comportements, le Droit réagit systématiquement mais souvent avec retard. Il en est ainsi de la notion de consommateur, consommateur qui a été jusqu'à maintenant considéré comme une victime naïve de commerçants « avisés » promptes à l'abuser pour son profit personnel. Dans cette mouvance, s'est développée une législation particulièrement protectrice du consommateur et contraignante pour le commerçant. Il...
Publié le 13/04/2015